français

português

marche  en ville

la recherche






L’ASEPTISATION DES AMBIANCES PIETONNES AU XXIe SIECLE
ENTRE PASSIVITE ET PLASTICITE DES CORPS EN MARCHE

Les préoccupations environnementales à l’œuvre au XXIe siècle modifient considérablement les ambiances de la ville piétonne. En Europe et sur le continent américain, l’engouement pour la marche à pied s’accompagne d’un lissage de la ville et d'une standardisation des décors urbains dont on peut se demander s’ils ne sont pas à l’origine de nouvelles esthétiques urbaines. Dans les sociétés émergentes, le retour des énoncés hygiénistes s'accompagne de mesures explicites de pacification de la vie publique. A chaque fois, ces évolutions produisent de nouveaux jeux d’ambiance dont on connaît, depuis les travaux fondateurs de Georg Simmel (1903), Siegfried Kracauer (1926) ou encore Walter Benjamin (1936), les incidences sur les sensibilités et les sociabilités d’une époque, les pratiques urbaines et les relations à l’environnement.

À l'heure où la figure du piéton est érigée en atout majeur de la ville durable, il est donc intéressant d'interroger les variations de l'expérience piétonne ordinaire auxquelles ces nouvelles esthétiques piétonnes donnent lieu. De quelles dynamiques sensibles ces variations procèdent-elles ? A quels états sensibles donnent-elles naissance ? C'est en croisant les points de vue de chercheurs issus de champs disciplinaires différents (architecture, sociologie, danse, géographie) sur trois pays (France, Brésil, Canada), et en les impliquant dans une démarche méthodologique novatrice (faire corps - prendre corps - donner corps), que nous avons tenté de révéler cette dimension processuelle des rapports entre ambiances urbaines et corps en marche.

À terme, cette recherche montre comment l’évolution des cadres sensibles urbains s’incarne dans le quotidien du piéton et en quoi celle-ci procède d’une dynamique de la coplasticité.

Rachel THOMAS
Chargée de recherche CNRS CRESSON

Recherche financée dans le cadre des appels à projets exploratoires du Programme de recherche Interdisciplinaire Ville et Environnement du CNRS - MEEDDM.